mairie de cravanche.fr
Fil d'Ariane >> Accueil/Les pages/Environnement/Plan communal de sauvegarde
Mairie de Cravanche, 2 rue Pierre et Marie Curie, 90300 CRAVANCHE, Télephone: 03 84 26 07 10, Fax : 03 84 26 60 41

Plan communal de sauvegarde

11/03/2012 - Lu 8550 fois
Le Plan communal de sauvegarde a pour objectif de recenser les risques auxquels la population est susceptible d’être confrontée et des moyens possibles de s’en prémunir.

Nous avons tous en mémoire les inondations de 1990 ou les divers petits tremblements de terre qui ont eu lieu ces derniers temps. Même si notre commune a été peu touchée par ces évènements, il est toutefois nécessaire et utile de connaître les consignes de sécurité et les attitudes à adopter en cas de sinistre important pour éviter la panique et favoriser l’action des secours.

 

Le Plan communal de sauvegarde a pour objectif de recenser les risques auxquels la population est susceptible d’être confrontée et des moyens possibles de s’en prémunir. Il détaille, selon chaque risque la conduite à adopter pour que chacun puisse réagir de façon efficace afin de limiter les conséquences sur la santé et sur les biens.

 

Le département du Territoire de Belfort est concerné par plusieurs risques majeurs :

  • Les risques naturels :

    • Le risque inondation

    • Le risque mouvement de terrain

    • Le risque sismique

  • Les aléas climatiques

  • Les risques technologiques :

    • Le risque transport de matières dangereuses

    • Le risque industriel

    • Le risque nucléaire

 

La commune de Cravanche compte tenu de sa situation est essentiellement concernée par :

  • Le risque sismique

  • Les aléas climatiques

  • Le risque transports de matières dangereuses

  • Le risque nucléaire et bactériologique

 

Le risque sismique

L’ensemble du territoire de Belfort se situe en zone S1b ce qui signifie que l’intensité maximale des séismes observable est de 5,5 sur l’échelle ouverte de Richter.

Quelles conduites adopter

Les mesures préventives :

Respect des normes parasismiques

Repérage des points de coupure du gaz, de l’eau et de l’électricité

Fixation des appareils et meubles lourds au mur

Garder à disposition immédiate un poste de radio à pile, une torche électrique et un nécessaire de premier secours

Pendant le séisme :

Rester où l’on est

A l’intérieur d’un bâtiment :

- Ne pas tenter de sortir

- Se mettre à l’abri près d’une colonne, d’un mur porteur ou sous des meubles solides (tables, bureaux…)

- S’éloigner des fenêtres

Dans la rue :

- Se tenir à l’écart des bâtiments pour éviter la chute d’objets (cheminées, tuiles bris de verre…)

- Rester au milieu des rues ou dans des espaces libres

- Ne pas rester sous des fils électriques

En voiture :

- Arrêter le véhicule loin des bâtiments ou de tout ce qui peut tomber

- Arrêter le moteur, ne pas descendre et attendre la fin de la secousse

Après la secousse

- Écouter la radio pour connaître les consignes (France Bleue Belfort – 106.8)

- Couper l’eau, le gaz et l’électricité

- Ne pas allumer de bougies et ne pas fumer

- Évacuer le plus rapidement possible les bâtiments en faisant attention à d’éventuelles autres secousses

- Ne pas prendre d’ascenseur

- Ne pas téléphoner (laisser les lignes libres pour les services de secours)

- Ne pas toucher aux fils électriques tombés à terre

- S’éloigner de tous ce qui peut s’effondrer

- Se diriger vers de espaces libres (parc, stades…)

- Ne pas aller chercher ses enfants, l’école s’occupe de tout

 

 

Les aléas climatiques

Les risques climatiques sont présents sous différentes formes : Précipitations, neige, verglas, orages, vents.

La vigilance météorologique est destinée à informer la population sous une forme simple et claire :

Niveau 1 : Pas de vigilance

Niveau 2 : Être vigilant pour la pratique d’activités sensibles aux risques météorologique. Phénomènes habituels pour la région (orages, vent)

Niveau 3 : Être très vigilant, phénomènes météorologiques très dangereux

Se tenir informer des consignes émises par les pouvoirs publics

Niveau 4 : Une vigilance absolue s’impose : des phénomènes météorologiques dangereux d’intensité exceptionnelle sont prévus

Se tenir informer régulièrement des consignes émises par les pouvoirs publics

 

En cas de vents violents

 La conduite à adopter

En vigilance orange

Limiter ses déplacements

Limiter sa vitesse sur route et autoroute

Éviter les promenades en forêt

En ville, être vigilant aux risques de chute d’objet

Ne pas intervenir sur les toitures et ne pas toucher à des fils électriques tombés au sol

Ranger ou fixer les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d’être endommagés

 

En vigilance rouge

Dans la mesure du possible :

Rester chez soi

Écouter la radio (France bleu Belfort 106.8)

Prendre contact avec ses voisins et s’organiser

Prévoir des moyens d’éclairage et de secours et faire une réserve d’eau

En cas d’utilisation d’un dispositif d’assistance médicale (respiratoire ou autre) alimenté par électricité, prendre contact avec l’organisme qui en assure la gestion

Ne pas intervenir sur les toitures et ne pas toucher à des fils électriques tombés au sol

Ranger ou fixer les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d’être endommagés

En cas d’obligation de déplacement

Se limiter au strictement indispensable

Éviter les secteurs boisés

Signaler son départ et sa destination à ses proches

 

En cas de fortes précipitations

La conduite à adopter

En vigilance orange

Se renseigner avant d’entreprendre un déplacement

Respecter les déviations mises en place

Ne pas s’engager à pied ou en voiture sur des voies immergées

Dans les zones habituellement inondables mettre ses biens en sécurité et surveiller la montée des eaux 

En vigilance rouge

Se renseigner avant d’entreprendre un déplacement

Respecter les déviations mises en place

Ne pas s’engager à pied ou en voiture sur des voies immergées

Dans les zones habituellement inondables mettre ses biens en sécurité et surveiller la montée des eaux

 Dans la mesure du possible :

Rester chez soi

En cas d’obligation de déplacement

Respecter les déviations mises en place

Ne pas s’engager à pied ou en voiture sur des voies immergées

Signaler son départ et sa destination à ses proches

mettre ses biens en sécurité et surveiller la montée des eaux même dans les zones rarement touchées par les inondations

Prévoir des moyens d’éclairage et de secours et faire une réserve d’eau

Faciliter le travail des secours qui proposent une évacuation et rester attentif à leurs conseils

N’entreprendre aucun déplacement avec une embarcation sans avoir pris toutes les mesures de sécurité

 

En cas d’orage 

La conduite à adopter

En vigilance orange

A l’approche d’un orage, ranger ou fixer les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d’être endommagés

Ne pas s’abriter sous un arbre

Éviter les sorties en forêt ou en montagne

Éviter l’usage du téléphone ou d’appareils électriques

Signaler les départs de feux dont vous seriez témoin Dans la mesure du possible : éviter les déplacements (les sorties en montagne sont particulièrement déconseillées) 

En vigilance rouge

Les conditions de circulation peuvent devenir très rapidement dangereuses

S’arrêter dans un lieu sûr

Signaler les départs de feux dont vous seriez témoin

Dans les zones sensibles aux crues torrentielles, prendre les précautions nécessaires à la sauvegarde de ses biens face à la montée des eaux

Éviter l’usage du téléphone ou d’appareils électriques

Ranger ou fixer les objets sensibles aux effets du vent ou susceptibles d’être endommagés

En camping, vérifier qu’aucun danger ne menace en cas de très forte rafale de vent ou d’inondations torrentielles

Se réfugier dans un endroit plus sûr jusqu’à l’annonce d’une amélioration. 

 

En cas de neige et verglas

La conduite à adopter

En vigilance orange

Prudence en cas de déplacement

Privilégier les transports en commun

Se renseigner sur les conditions de circulation auprès du Centre régional d’information et de coordination routière (CRICR) 08 26 02 20 22

Respecter les restrictions de circulation et de déviations mises en place

Faciliter le passage des engins de déneigement en stationnant son véhicule en dehors des voies de circulation

Eviter les chutes en dégageant la neige et en salant le trottoir devant son domicile, tout en évitant d’obstruer les regards d’écoulement des eaux

Ne pas toucher à des fils électriques tombés au sol Dans la mesure du possible : éviter les déplacements

Ecouter la radio (France bleu Belfort 106.8)

Eviter les chutes en dégageant la neige et en salant le trottoir devant son domicile, tout en évitant d’obstruer les regards d’écoulement des eaux

Ne pas toucher à des fils électriques tombés au sol

En vigilance rouge

Protéger ses canalisations contre le gel

Prévoir des moyens d’éclairage et de secours et faire une réserve d’eau

En cas d’utilisation d’un dispositif d’assistance médicale (respiratoire ou autre) alimenté par électricité, prendre contact avec l’organisme qui en assure la gestion

En cas d’obligation de déplacement :

Se renseigner sur les conditions de circulation auprès du CRICR

Signaler son départ et sa destination à ses proches

Munissez vous d’équipements spéciaux

Respecter les restrictions de circulation et de déviations mises en place

Prévoir un équipement minimum en cas d’immobilisation prolongée à bord de son véhicule

Ne pas quitter son véhicule sauf sur sollicitation des sauveteurs

 

En cas de grand froid

La conduite à adopter

Les mesures préventives :

S’informer en consultant les bulletins météorologiques (carte de vigilance météo)

Ne pas prévoir de sorties en montagne sans anticiper les conditions météo et sans équipements adaptés

Avant tout séjour en altitude :

  • Se préparer physiquement (l’exercice produit de la chaleur)

  • S’alimenter correctement et emporter des nutriments riches en calorie : (raisins, fruits sec et boire)

Pendant :

En cas d’hypothermie avérée appeler le 15 qui vous indiquera la conduite à tenir

Ce qu’il faut faire :

  • Soustraire la personne du froid

  • Enlever les vêtements mouillés

  • Couvrir la personne

Alimenter la personne avec des boissons chaudes non brûlantes si la personne est consciente

Ce qu’il ne faut pas faire :

  • Donner de l’alcool

  • Procéder à des réchauffements excessifs, notamment avec des sources de chaleur vive au contact de la peau (préférer des bouillottes placées sur la poitrine)

Après :

Suivi médical nécessaire de la fonction cardiaque et de la peau

 

En cas canicule 

La conduite à adopter

Avant :

S’informer en consultant les bulletins météorologiques (carte de vigilance météo)

Limiter les exercices physiques, privilégier les endroits ombragés, boire de l’eau, éviter les boissons alcoolisées et trop sucrées

Pendant

Signes d’un coup de chaleur : les sensations de crampes, de faiblesse, de fièvre, d’épuisement

Les symptômes avérés : nausées, maux de tête, agressivité, somnolence, soif intense, confusion, convulsions et pertes de connaissance

Appel du 15 impératif

Ce qu’il faut faire :

Placer la personne dans un endroit froid,

La faire boire,

Enlever ses vêtements

L’asperger d’eau fraîche ou lui mettre des linges humides

Faire des courants d’air

Ce qu’il ne faut jamais faire

Baigner la personne dans une eau trop froide : risque de choc thermique

Après

Suivi médical nécessaire au niveau cardiaque et des fonctions cérébrales supérieures

La réhydratation doit se faire sur avis médical pour éviter les troubles métaboliques dus à une trop forte consommation d’eau.

Dispositions particulières prises par la mairie de Cravanche

Dans le cadre du Plan d’Alerte Départemental, la Commune procède chaque année au recensement des habitants de Cravanche, âgés de plus de 65 ans et des personnes handicapées. Les personnes qui ont donné leur accord figurent sur un fichier, qui, en cas de déclenchement du «Plan d’Alerte», permettra une intervention privilégiée des services sanitaires et sociaux.

Il vous est possible de demander, à tout moment de l’été, votre inscription sur ce fichier en téléphonant à la mairie au 03.84.26.07.10.

La salle de réunion, située au 1er niveau de la Mairie (ancienne salle des élections), est équipée de climatiseurs. Durant les périodes estivales, elle est ouverte chaque mercredi après-midi et à chaque fois que l’alerte canicule est déclenchée, de 13h30 à 17h pour accueillir les Cravanchois et les Cravanchoises de plus de 55 ans (même s’ils ne sont pas membres du Club du Bois Joli) ainsi que les adhérents non Cravanchois du Club du Bois Joli.

Des bouteilles d’eau fraîche sont à la disposition des personnes accueillies. L’accès à la salle peut être assuré par un transport automobile organisé grâce à des bénévoles

 

Le Signal National d’Alerte

Le signal national d'alerte, émis sur tout ou partie du territoire national, constitue la mesure mise en œuvre par les autorités pour avertir la population d'une menace grave ou de l'existence d'un accident majeur ou d'une catastrophe. Il avertit la population de la nécessité de s'abriter immédiatement en un lieu protégé et de se porter à l'écoute de l'un des programmes nationaux de radiodiffusion sonore émis par la société nationale de programme de Radio France.

L’arrêté du 23 mars 2007 relatif aux caractéristiques techniques du signal national d’alerte est paru au Journal Officiel du 28 mars 2007.

Désormais, ce signal consiste en trois cycles successifs d’une durée de 1 minute et 41 secondes chacune et séparés par un intervalle de 5 secondes, d’un son modulé en amplitude ou en fréquence.

Le signal national de fin d’alerte comporte un cycle unique consistant en une seule période de fonctionnement d’une durée de 30 secondes.

Les essais ont toujours lieu le premier mercredi de chaque mois sauf si ce dernier est un jour férié, l’essai a lieu, à titre exceptionnel, le mercredi suivant. 

 

Le transport de matières dangereuses

Sur route, les risques liés au transport de matières dangereuses sont présents dans tout le département mais plus particulièrement sur les grands axes routiers (A36, RN1019, RN 83) ainsi que sur les routes où sont installées les entreprises qui génèrent un flux de véhicules plus important.

Outre les accidents habituels de transports, l’accident de transports de matières dangereuses, peut combiner un effet primaire, immédiatement ressenti (incendie, explosion, déversement) et des effets secondaires (propagation aériennes de vapeurs toxiques, pollution des eaux ou des sols).

La conduite à tenir en cas d’accident :

Avant :

Connaître le signal d’alerte et les consignes de confinement

Savoir identifier un convoi de matières dangereuses : Les plaques et pictogrammes permettent l’identification de la matière transportée :

Explosion Feu (liquides et gaz) Feu (solides)

 Matières sujettes à inflammation spontanée

Émanation de gaz inflammables au contact de l’eau Matières comburantes ou peroxyde organiques Matières toxiques Matières nocives

Matières corrosives Gaz comprimé liquéfié ou dissous sous pression   Matière ou objets divers Matière radioactive

 

Pendant :

Si vous êtes témoin :

Donner l’alerte (sapeurs pompiers 18, Gendarmerie ,police 17) en précisant le lieu exact, la nature du moyen de transport, le nombre approximatif de victimes, le numéro du produit et le code danger, la nature du sinistre (feu, fuite, explosion)

S’il y a des victimes, ne pas les déplacer, sauf en cas d’incendie

Ne pas toucher le produit en cas de fuite

Si un nuage toxique se dirige vers vous, fuir si possible selon un axe perpendiculaire au vent

En cas de fuite de produit :

Ne pas toucher ou entrer en contact avec le produit (en cas de contact se laver et si possible se changer)

Quitter la zone de l’accident, rejoindre le bâtiment le plus proche et se confiner

Obéir aux consignes des services de secours

En cas d’alerte, quitter la zone rapidement et se mettre à l’abri dans un bâtiment. Éviter de s’enfermer dans sa voiture

Écouter la radio (France Bleue Belfort (106.8)

Après :

Si vous êtes dans un lieu confiné, dès l’annonce de la fin d’alerte, aérez le local où vous vous trouvez 

 

Le risque industriel

Conduite à tenir:

Avant :

S’informer en mairie des risques encourus, des consignes de sauvegarde, du signal d’alerte et des plans particuliers d’intervention

Organiser le groupe dont on est responsable et discuter des mesures à prendre en cas de catastrophe

Prévoir les équipements minimums : radio avec piles, lampe de poche, eau potable, médicaments urgents, couverture et papiers personnels

L’alerte

Elle est donnée par les moyens locaux disponibles : sirène, France bleue Belfort (106.8) France Inter

Pendant :

Se confiner

Allumer la radio

Rejoindre immédiatement un local clos, un mouchoir sur la bouche et le nez.

Pour se confiner, la meilleure protection est un local sans fenêtre, avec une arrivée d’eau permettant de se laver en cas d’irritation par un produit dégagé à la suite d’un accident.

Fermer les portes et fenêtres, les calfeutrer ainsi que les aérations

Arrêter les climatiseurs ou ventilations

Réduire le chauffage

S’éloigner des vitres

Ne pas aller chercher ses enfants à l’école

Ne pas téléphoner pour laisser les réseaux disponibles pour les sauveteurs

Si vous êtes témoin :

Donner l’alerte (sapeurs pompiers 18, Gendarmerie, police 17) en précisant le lieu exact, la nature du sinistre (feu, fuite, explosion), le nombre approximatif de victimes, Ne pas les déplacer sauf en cas d’incendie.

Après :

Écouter les consignes données à la radio par les autorités

 

Le risque nucléaire

Le risque nucléaire est un évènement accidentel avec des risques d’irradiation ou de contamination des populations des biens et de l’environnement.

Le risque nucléaire majeur est la fusion du cœur du réacteur d’une centrale nucléaire.

En raison de la proximité de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), le risque nucléaire est pris en compte dans le département.

En cas d’accident majeur, les risques sont de deux ordres :

• Le risque d’irradiation

Il y a irradiation lorsqu’un objet ou un individu est soumis à des rayonnements émis par une source radioactive.

• Le risque de contamination

La contamination suppose un dépôt de substances radioactives sur les vêtements ou le corps d’un individu (poussières radioactives dans l’air respiré) ou dans le sol.

Les conséquences pour l’individu sont fonction de la dose absorbée (durée d’exposition, proximité de la source…).

Les mesures de protection

En cas d’accident grave, certaines centrales sont susceptibles de rejeter dans l’atmosphère des éléments radioactifs et notamment de l’iode radioactif. Cet iode, inhalé ou ingéré expose la population à un risque accru de cancer de la thyroïde, en particulier pour les enfants.

Lors d’un accident nucléaire, la prise unique d’un comprimé d’iode stable permet à la glande thyroïde d’être saturée par l’iode stable (présent dans l’eau et les aliments) et de limiter l’incorporation de l’iode radioactif, protégeant ainsi la glande thyroïde.

Pour la distribution des comprimés 15 sites ont été choisis. La commune de Cravanche est rattachée à celui de Valdoie.

Parallèlement à ces 15 sites de distribution, une distribution sera effectuée dans les établissements scolaires.

La conduite à tenir

Avant :

Connaître les consignes

Connaître le signal national d’alerte

 

Dès le signal d’alerte:

Il faut :

  • Se mettre à l’abri dans le bâtiment le plus proche, se confiner en bouchant toutes les entrées d’air, arrêter ventilation et climatisation,

  • S’éloigner des portes et des fenêtres

  • Être à l’écoute des consignes par le biais des médias, France bleue -106.8, France Inter

Il ne faut pas :

  • Chercher à rejoindre sa famille et notamment aller chercher ses enfants à l’école. Les établissements scolaires assurent la protection des enfants par des mesures de confinement.

  • Ne pas téléphoner, laisser le réseau libre pour les services de secours

  • Ouvrir une fenêtre pour voir se qui se passe.

  • Sortir sans en avoir reçu l’aval des autorités (signal de fin d’alerte ou ordre d’évacuation).

  • En cas d’obligation de sortie, éviter de faire rentrer des poussières dans l’espace confiné. Pour ce faire utiliser un espace tampon dans lequel vous pourrez laver les parties apparentes du corps et changer de vêtements.

  • Si les autorités donnent l’ordre d’évacuer, se munir d’un transistor, de vêtements chauds, de vos médicaments indispensables, de vos papiers personnels et d’un peu d’argent.

Après l’alerte :

Suivre les consignes des autorités

 

Le risque bactériologique

Plan de vaccination collective contre la variole

Les risques liés au terrorisme dont la menace d’attaques bactériologiques sont pris en compte dans le cadre d’un plan spécifique de vaccination collective mis en place en mai 2005 à la demande des ministres de l’intérieur et de la santé.

Le dispositif adopté comprend plusieurs niveaux, qui correspondent à différents scenarii de réapparition du virus (localisation, ampleur de la contamination…).

Dans l’éventualité la plus grave, c’est-à-dire le survenue d’un ou plusieurs cas de variole en France, la vaccination de l’ensemble de la population française pourra être mise en œuvre sur ordre du gouvernement.

La population devra être vaccinée impérativement sur une période de 14 jours, cette vaccination sera effectuée pour le département du territoire de Belfort dans 10 unités de vaccination de base qui devront procéder à la vaccination de 1 000 personnes par jour.

La commune de Cravanche est actuellement rattachée à l’unité de Giromagny 

Article précédent : Plan caniculeArticle suivant : Plan de Cravanche avec voiries